Projet de loi sur l’encadrement des chiens dangereux : Les SPA et les SPCA déçues de l’interdiction à venir des Pitbulls

C’est avec une grande déception que l’AQSS, qui regroupe plusieurs SPA et SPCA au Québec, accueille le projet de loi du ministre de la Sécurité publique, monsieur Martin Coiteux. L’AQSS se désole que le gouvernement ait choisi de bannir les chiens de type pitbulls dès l’adoption du présent projet de loi. Par ailleurs, les SPA et SPCA du Québec s’inquiètent des répercussions à venir sur les refuges pour animaux partout au Québec.

Le gouvernement fait fausse route en bannissant les pitbulls

« Malheureusement, le ministre est tombé dans le piège de l’opinion publique en ciblant ou en interdisant une race ou un type de chien en particulier. Nous ne sommes pas pro-pitbulls ou anti-pitbulls ; nous sommes anti-chiens dangereux. Les SPA et les SPCA réitèrent que la protection du public doit être la priorité absolue : le bien-être animal ne doit pas se faire au détriment de la sécurité de la population. Nous saluons les efforts du gouvernement pour mieux encadrer les chiens dangereux, mais nous croyons qu’il fait fausse route en interdisant les pitbulls, et ce, malgré l’annonce d’une clause grand-père. En suivant cette logique, un pitbull est automatiquement plus dangereux qu’un labrador, ce qui est faux. Le public aura la perception d’être mieux protégé sans l’être véritablement », a déclaré monsieur Denys Pelletier, président de l’AQSS.

Une pression accrue à venir sur les refuges pour animaux

La clause grand-père entourant l’interdiction des chiens de type pitbulls s’appliquera au propriétaire du chien et non à l’animal. Dans les circonstances, l’AQSS craint que des propriétaires abandonnent leurs animaux dans les refuges, ce qui provoquera une pression accrue sur les SPA et les SPCA au quotidien.

« Nous craignons et nous anticipons un sentiment de panique chez plusieurs propriétaires de chiens. Malheureusement, malgré la clause grand-père annoncée par le gouvernement, des propriétaires choisiront d’abandonner leurs chiens dans nos refuges et nous nous retrouverions devant l’obligation d’euthanasier des centaines d’animaux. Pour nous, il est contre notre mission d’euthanasier des animaux qui ont un bon comportement et qui sont en parfaite santé », a ajouté monsieur Pelletier.

L’AQSS offre sa pleine et entière collaboration au ministre Coiteux dans l’espoir de le guider dans l’étude du projet de loi. Les SPA et les SPCA sont en mode solution et souhaitent des solutions terrain pour un encadrement efficace des chiens dangereux, des solutions qui fonctionneront au quotidien, et ce, pour le bénéfice de la population et du bien-être animal.

À propos de l’AQSS

L’Association québécoise des SPA et SPCA (AQSS) regroupe onze organisations indépendantes qui ont en commun de posséder une très grande expertise terrain dans le domaine de la protection, du contrôle et du bien-être animal. Leur volonté, claire et partagée, est d’unir leurs forces pour l’avancement de leur mission respective.

 

Co-fondateur du blogue www.encompagniedeschiens.ca, Michel Lacasse est éducateur canin et chroniqueur-radio en comportement canin. Ses méthodes de travail sont axées sur le renforcement positif.

Laissez le premier commentaire

Question de sécurité anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.