Bébé à venir… et le chien dans tout ça?!?

L’arrivée d’un bébé est un très grand moment dans notre vie et nous devons nous préparer progressivement aux changements qui s’opèrent. Il en va de même pour le chien, qui a probablement déjà détecté les hormones de grossesse de son humaine bien avant qu’elle passe son premier test. Trop souvent, les gens interviennent quand ils sont en plein dedans, soit en immersion totale avec l’excitation et tout ce que peut amener un nouveau-né. L’idéal est de profiter des 9 mois à venir pour préparer progressivement tout ce beau monde et d’éviter de se retrouver dans la gamme d’émotions après l’accouchement

Laissez-moi vous dire qu’en 9 mois, vous avez amplement le temps de réaliser bien des choses, mais le temps passe très vite! Paroles d’une toute nouvelle maman! Alors, commençons dès maintenant.

 

Préparez-vous à l’arrivée du bébé en famille

Dès le premier trimestre passé, vous commencerez certainement à annoncer la bonne nouvelle ainsi que faire quelques petits achats. Certains vont changer de décor et transformer la maisonnée ou le logis. Il est important d’inclure le chien dans ces changements. Empêcher ce dernier d’entrer dans la chambre du bébé à venir risque plutôt de provoquer une certaine frustration. Vous ne le savez peut-être pas, mais le chien ressent beaucoup vos changements, votre excitation. Il désire vous suivre partout et observer ce que vous faites. C’est tout à fait normal! Faites-le participer, faites-lui découvrir peu à peu les nouveaux meubles dans leur espace et récompensez les comportements calmes. Si vous avez un chien qui déplace beaucoup d’air dans la maison, assurez-vous d’opter pour des meubles solides sur leurs pattes. Installez-les en place avant l’arrivée du bébé permettra à votre compagnon de s’habituer à cette nouveauté dans son environnement. Ce n’est pas quand bébé sera là qu’il faut tout chambouler dans la maison, car ça vous demandera beaucoup plus d’énergie et de gestion. Si vous avez un gros chien, vous risquerez d’avoir un curieux trop enjoué qui fera basculer un meuble. Si vous avez un petit chien, il voudra peut-être sauter partout pour être à la hauteur de la situation et voir ce qui se passe de nouveau.

Amusez-vous en lui faisant découvrir ce qu’il y a dans les sacs que vous rapportez à la maison, comme les vêtements ou les articles du bébé. Ainsi, vous éviterez un museau curieux d’aller fouiner partout en votre absence à la recherche des nouveautés si attrayantes dans la chambre.

Planifiez vos prochaines promenades

Vous et votre chien prenez certainement des ballades tous les jours, mais il y aura quelque chose de nouveau dans les prochains mois, soit la poussette. Certains chiens peuvent avoir peur de cette dernière au simple bruit que font les roues sur le sol. Souvent, juste le fait de promener la poussette d’une pièce à l’autre dans la maison suffit au chien pour l’habituer à cette nouveauté. Il en va de soi pour la coquille que vous pouvez laisser par terre plusieurs jours dans différentes pièces ou sur différents meubles. Le chien en profitera certainement pour la renifler quelques minutes et s’en  désintéressera assez rapidement. Nous voulons que la coquille ne soit plus un secret bien gardé, une nouveauté trop excitante pleine d’odeurs lorsque vous arriverez avec votre trésor à la maison.

Contrairement à nous, il faut comprendre que les chiens sont des êtres très olfactifs. L’odorat est primordial chez le chien et il a besoin d’explorer quand il arrive dans un nouvel environnement. Il y a aussi les nouveautés qui entrent dans la maison qui sont intrigantes à découvrir. C’est une manière pour lui de se rassurer et de participer à ce qui se passe dans son environnement immédiat. Une maison ou un logis dans lequel il passe la majorité de son temps en votre absence. Donc, il est normal de vouloir être au courant des dernières nouveautés. Il ne s’agit pas de contrôle ou de territorialité, mais plutôt de sécurité et de curiosité.

Une fois votre chien habitué à la présence de la poussette, pourquoi ne pas en profiter pour faire une balade à l’extérieur?!? Si votre chien présente une crainte face à la poussette ou au bruit des roues, il est toujours préférable de commencer progressivement à l’intérieur en récompensant votre chien quand il approche de la poussette. Ne le forcez JAMAIS à vous suivre par la contrainte. Encouragez-le plutôt à venir à votre rencontre en gardant une certaine distance entre vous et la poussette et récompensez toutes les tentatives de rapprochement. Cela peut prendre quelques jours avant que votre chien soit à son aise, mais plus vous respecterez le rythme de votre chien, plus il sera facile pour vous de le désensibiliser.

Une fois que vous sentez que votre chien est à l’aise à côté de la poussette, vous pouvez tenter l’expérience à l’extérieur, toujours avec des gâteries ou un jouet pour rendre l’expérience des plus agréables. Dans le meilleur des mondes, vous pouvez même donner une nouvelle tâche à votre compagnon, soit d’apporter lui-même son jouet ou ses choses dans un petit sac à dos prévu à cet effet. Votre chien sera très content de promener bébé le moment venu et il sera prêt en même temps que vous pour une petite remise en forme après l’accouchement.

Procurez au chien une zone neutre

Une zone neutre est une zone exclusive au chien, un lieu de repos et d’apaisement où il peut se retirer pour se reposer, se calmer. Peut-importe la surface (coussin, tapis, cage, sol…), le chien doit avoir un endroit à lui où il y trouvera confort. Cet endroit doit être dépourvu d’achalandage, doit être accessible en tout temps pour lui permettre d’y trouver refuge ainsi qu’en sortir à sa guise. Ainsi, lors de moments plus difficiles, vous pourrez proposer à votre chien de se retirer et d’aller se reposer. Cet endroit ne doit jamais servir à la punition et doit être payant pour lui procurer un sentiment de bien-être et non l’inverse. Nous avons tous besoin d’un lieu où se recueillir ou pour décompresser, le chien aussi! Malgré tout, il se peut qu’il tienne mordicus à vous suivre partout dans les débuts, mais il ne faut pas hésiter à lui proposer d’aller se reposer avec un os à mâchouiller ou un jouet. Parfois, ils ont besoin d’un petit coup de pouce pour comprendre qu’ils n’ont pas besoin d’être toujours avec nous. Ils apprennent ainsi à mieux gérer leur stress et à développer une certaine indépendance.

 Profitez de votre retrait préventif ou de votre congé pour vous préparer

Certaines femmes passeront le dernier trimestre de leur grossesse à la maison. C’est le temps idéal pour préparer la venue du bébé tout en incluant le chien dans vos démarches. Pour celles qui ont plus de temps, s’amuser à apprendre des trucs à son chien est une occasion merveilleuse de resserrer les liens. Voici quelques exemples de choses que vous pouvez apprendre à votre compagnon pour le plaisir et le défi:

  • Balancer la chaise berçante ou la chaise sauteuse
  • Ranger les jouets du bébé dans un coffre
  • Ramasser un truc qui est tombé par terre
  • Fermer ou ouvrir une porte
  • Toucher des objets avec son museau
  • Cacher son museau avec sa patte lorsque vous changez la couche

Il y a des milliers de trucs que vous pouvez apprendre à votre chien qui vous aidera dans votre quotidien. Amusez-vous à épater les proches et la visite, ça leur permettra d’être moins craintifs pour tout ce qui concerne la présence du chien avec le nouveau-né.

Faites jouer des sons de bébé

Vous le savez déjà, votre compagnon à quatre pattes a les oreilles bien plus sensibles que les vôtres aux sons. Imaginez sa réaction devant un bébé qui pleure pendant des heures… Heureusement, il existe aujourd’hui beaucoup de moyens afin de préparer les oreilles de Fido aux sons de bébé. Faites aller vos doigts sur YouTube et cherchez des vidéos avec des gazouillis et différents pleurs pour amorcer une désensibilisation. Commencez avec un volume faible et augmentez graduellement en notant la réaction du chien. Si ce dernier s’énerve au moindre pleur, y aller graduellement et, encore une fois, récompenser tous les comportements désirés. Ne forcez JAMAIS le chien à rester dans la pièce s’il désire fuir le bruit. Demandez-lui plutôt de joindre sa zone neutre et récompensez-le. Pratiquez cet exercice à différents moments dans la journée. Certains chiens peuvent être moins patients en soirée et c’est tout à fait normal. Qui ne l’est pas à la fin d’une journée bien remplie?!? La zone neutre vous sera très utile à ce moment.

Il en va de même pour les jouets du bébé avec des sons intrigants ou effrayants. Faites-les jouer de temps à autre dans différentes pièces, dans différentes situations et récompensez toujours les comportements désirés. Ainsi, vous aurez un chien moins anxieux en présence de tous ces nouveaux stimuli. Le but de ces exercices est de généraliser, en simulant toutes les situations possibles, pour éviter une trop grande réaction lorsque vous n’aurez peut-être pas la patience d’intervenir comme il se doit.

 Soyez conscient qu’il y a toujours un risque

Certes, à moins que votre chien ne soit déjà en contact avec de très jeunes enfants, voire des bébés, vous ne savez jamais comment il peut réagir. Même si vous connaissez parfaitement bien votre compagnon canin, il ne faut JAMAIS lui laisser la responsabilité de veiller sur un enfant ou un bébé. Ce dernier n’est certainement pas mal intentionné, mais il peut parfois être très maladroit. De plus, le bébé ou un enfant en bas âge n’a pas la cognition pour être responsable de sa sécurité et du risque de dangerosité. Sa psychomotricité fine n’est pas développée pour lui permettre des contacts de qualité avec le chien sans faire mal à ce dernier (tirer les oreilles, mettre son doigt dans un œil, écraser sa queue en marchant dessus, caresser trop fort…). Il ne faut pas mettre l’animal dans une situation stressante où il atteindra une limite de tolérance zéro, car plus ses signaux d’apaisement seront ignorés, plus vite arrivera la morsure. Rappelez-vous, le but n’est pas d’exclure votre compagnon, mais de lui permettre de vivre avec vous ce moment et surtout, lui permettre de faire une association très positive avec l’enfant. Trop souvent, les gens réprimandent les comportements du chien en présence du bébé. Dans de telles circonstances, il n’en faudra pas beaucoup pour comprendre que la présence du dernier de la famille n’est pas profitable, voire même négative. Apprenez-lui plutôt à bien se comporter (s’asseoir ou se coucher à vos pieds lorsque vous avez le bébé dans vos bras) et récompensez toujours les bons comportements. Ne forcez JAMAIS un chien à collaborer, ça ne fera qu’engendrer un stress ainsi qu’un faux état de calme.

Il y a des chiens qui ne sont pas faits pour vivre avec des enfants. Parfois, nous devons replacer ces derniers dans une autre famille, mais ce sont des cas d’exception.

 Pensez à votre retour à la maison

Préparez une petite mise en scène en prévision de votre arrivée de l’hôpital vous sera d’une grande aide. Certaines femmes ne seront de retour à la maison qu’après quelques jours d’absence. Imaginez le niveau d’excitation de votre compagnon canin lors de votre retour. Selon le cas, il n’est certainement pas raisonnable d’entrer dans la maison avec le petit dans les bras. Je conseille fortement à la maman d’entrer en premier et de prendre quelques minutes seule avec le chien pour qu’il puisse vous retrouver, vous sentir et se calmer. Souvent, une quinzaine de minutes maximum suffisent. Après cette période d’excitation passée, le conjoint ou l’accompagnateur peut entrer dans la maison avec le bébé. Il est préférable de laisser ce dernier dans sa coquille (le chien connait déjà cet objet, mais pas ce qu’il y a dedans). En temps normal, le chien aura tendance à se mettre le museau dans la coquille. C’est pour cette raison que je demande aux parents d’installer la coquille en hauteur, sur un niveau stable, et de prendre le bébé dans leurs bras. Ensuite, je permets au chien de renifler la coquille par terre pour qu’il puisse sentir. Si votre chien est calme, profitez-en pour lui présenter le bébé. Toutefois, n’imposez JAMAIS le visage de votre progéniture vers le chien. Faites-lui plutôt sentir le popotin, comme lors d’une bonne rencontre avec d’autres amis canins.

 Apprenez à observer votre chien et demander de l’aide

Vous connaissez certainement mieux que quiconque votre chien, mais il n’y a rien de mieux qu’être appuyé dans ses démarches avec l’aide d’une personne externe à votre situation, car elle sera plus objective que votre entourage. Il est tout à fait normal de se poser des questions et de parfois n’y trouver aucune réponse. Un bon éducateur ou coach en comportement canin vous aidera à observer votre chien sous un autre angle dans son environnement (sa position dans l’espace, les signaux d’apaisement, les signes de tension ou de relaxation, sa respiration…), car son corps est un langage riche qui reflète son état émotionnel. Vos observations et un travail commun vous aideront à mieux comprendre ce qui se passe pour mieux aider le chien à gérer son stress ou tout simplement encourager un véritable état de calme.

Fanny Mahingan Peltier

Entraineur pour les sports attelés et coach en comportement canin

(Crédit photo Lucie Laforest)

Passionnée des sports attelés depuis mon tout jeune âge, je m’efforce de promouvoir une éthique qui fait passer le chien comme un être à part entière et non comme un accessoire de performance. Que ce soit pour le plaisir ou dans un esprit plus compétitif, le chien sera toujours au cœur de mes interventions. Depuis plus de 5 ans, j’ai le plaisir d’entrainer des duos humain-chien au canicross. D’apprendre à l’humain à laisser son chien prendre des initiatives et d’apprendre au chien à se faire confiance, se détacher sainement de son être d’attachement. Depuis plusieurs années, j'assiste des familles dans le processus d'adoption et d'éducation de leur nouveau chien. Je travaille en étroite collaboration avec plusieurs autres éducateurs canin, refuges et organismes pour faire une différence dans la vie de chiens qui ont besoin d'être réhabilité socialement. Les méthodes d'éducations que je préconise sont basées sur les grandes théories scientifiques en psychologie. Mes outils de travail sont: l'objectivité, le renforcement positif, la patience, le respect de l'autre et le TTouch.

Laissez le premier commentaire

Question de sécurité anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.