Dossier Pitbull : ÉPOUVANTABLE

Épouvantable qu’une femme meurt sous les crocs d’un chien.

Épouvantable qu’une enfant de huit ans soit défigurée par un chien.

Épouvantable que cinq chiens s’en prennent à un des leurs, le tuent et le mangent.

Épouvantable que les législateurs choisissent comme solution de bannir la race des chiens qui ont commis ces gestes. Épouvantable que ces mêmes législateurs n’arrivent pas à objectiver leurs décisions, à utiliser les données disponibles qui démontrent que le bannissement racial ne règle PAS le problème des morsures. Épouvantable qu’ils n’arrivent pas à se renseigner correctement sur les options possibles pour prévenir ces gestes épouvantables.

Épouvantable que le bannissement racial devienne la première idée qui vient en tête de bien du monde pour prévenir les morsures. Les usines à chiots ? Les animaleries qui sont les partenaires d’affaires des usines à chiots ? Les éleveurs de chiens de combat ? Les refuges qui utilisent les services de pseudo éducateurs canins qui utilisent la punition, la domination, la contrainte et le collier électrique ? La non-réglementation de la pratique professionnelle comme éducateur canin et comme éleveur, donc l’acceptation du n’importe quoi que Jos Bleau offre sans la moindre formation et qui amène la plupart du temps le chien dans une zone d’inconfort qui risque justement de produire les morsures que l’on souhaite tant diminuer ? Le manque d’éducation des gardiens qui ne sont pas sensibilisés à l’importance de la socialisation, de la satisfaction des besoins du chien et qui ne connaissent pas les codes de la communication canine ? On en fait quoi de tout cela ?

Épouvantable ce printemps anti-pitbulls. Épouvantable pour les gens qui se font mordre. Épouvantable de ne pas pouvoir se sentir en sécurité en présence des chiens pitbulls, de tous les chiens. Mais encore plus épouvantable si nous répétons la même erreur que nous faisons depuis des années: bannir les pitbulls. Parce que cette solution n’a jamais réglé le problème des morsures. Il y en aura autant, peut-être plus. Parce que le premier responsable de ces morsures, ce n’est pas une race de chien, ce n’est pas même le chien, c’est l’humain.

Prévenir les morsures passe nécessairement par intervenir auprès de l’humain. Tant que nous refuserons d’admettre cela, tant que le sensationnalisme et nos émotions nous aveugleront, tant que nous laisserons notre crainte d’une race en particulier nous dominer, nous nous contenterons d’acheter la paix en bannissant cette race tout en continuant à compromettre la sécurité des gens. Faux sentiment de sécurité.

Quand les législateurs accepteront de voir autrement la problématique, quand ils prendront le temps de consulter des experts en comportement canins, quand ils seront en mode solution et non pas on achète la paix, peut-être seront-ils réceptifs à des solutions plus efficaces:

  1. Les éleveurs, les éducateurs, les employés de refuge devraient être formés et certifiés. Un ordre professionnel devrait être créé pour les éleveurs et un autre pour les éducateurs canins.
  2. Les gardiens de chiens devraient être formés et certifiés AVANT de pouvoir adopter un chien. La Suisse le fait depuis 2003 et plusieurs pays y réfléchissent.
  3. L’éducation des enfants. Des ateliers de prévention des morsures devraient faire partie intégrante de la formation scolaire des enfants du primaire.
  4. La fermeture des usines à chiots.
  5. Bannir Cesar Millan du domaine public. Il est le plus grand obstacle entre l’humain et le chien avec ses méthodes punitives, hiérarchiques et non-respectueuses du chien et sa grande popularité.
  6. Une meilleure collaboration entre les vétérinaires et les comportementalistes. Difficile de trouver plus complémentaire que ce partenariat, ni plus aidant pour le bien-être de nos toutous.

« Pour modifier le comportement canin, il faut commencer par modifier le comportement humain. » –  Jean Donaldson

Stéfan Marchand est tombé amoureux des chiens dans le ventre de sa mère. En 1989, son amour des bergers allemands l’amène vers une formation en recherche et sauvetage. Coup de foudre! Il sera maître-chien en RS pendant 15 ans. En 2002 il retourne sur les bancs de l’école Cyno-Do. Il ajoute des ateliers avec Jean Lessard, Jacinthe Bouchard et Patrice Robert. En 2004 L’Ami chien est né. Après 12 années d’enseignement universitaire, Stéfan se retrouve au pays de la neige quasi-éternelle, pays des chiens libres : la Basse-Côte-Nord. Au menu pendant ce séjour de huit années : les écrits de Ian Dunbard, Karen Pryor, Sophia Yin, Jean Donaldson, Patricia McConnel, Jean Lessard, Mark Bekof, Simon Gadbois, Jane Goodall, Roger Abrantes… Beaucoup d’amour et de réconfort dans ces textes. En 2015 une certaine Zuzia Kubika croise son chemin lors d’un atelier à Sept-Îles. Remises en question, échanges enrichissants, une bien belle rencontre. Via les webminars de la Pet Professional Guild Stéfan poursuit sa formation continue en comportement canin. Stéfan Marchand est membre du Regroupement Québécois des Intervenants en Éducation Canine et de la Pet Professional Guild. Sa mission : faciliter les relations entre les humains et les chiens, dans le respect de leur nature et besoins respectifs.

8 Comments

  • Répondre juin 17, 2016

    Lise

    Pourquoi voulez-vous bannir Cesar Millan ? Expliquez-moi ce qu’il fait d’incorrect ?

    J’ai écouté quelques émissions et je pensais que c’était un bon éducateur.

    Merci de m’éclairer.

  • Répondre juin 11, 2016

    Jean M

    Allo les grands sauveteurs pitbuliens, comment expliquez-vous la musculature, la mâchoire large et forte de cette race ? À quoi ça sert ? À faire des sourires aux chiennes chiwawa ? Un lévrier à un physique pour la course et la vitesse. Un pitbul est conçu pour le combat. Le lévrier aime d’abord s’élancer. Le pitbul, d’abord se mesurer et se battre. À bannir absolument. Jean M.

    • Répondre juin 12, 2016

      Stéfan Marchand

      Le problème avec le bannissement c’est qu’il ne permet pas de diminuer le nombre des morsures. L’autre problème avec le bannissement est qu’il vise le chien, alors que l’humain est responsable des morsures en grande majorité. Quant à la morphologie des pitbulls (je vous invite d’ailleurs à comparer un bull terrier et un american staffordshire, membres tous les deux du groupe des pitbulls, vous verrez une énorme différence quant à la tête et la mâchoire) elle n’explique en rien le comportement du chien. Une tête de mastiff ou de rottweiler est aussi impressionnante. Je préfère, et de loin, un chien avec une énorme mâchoire et qui ne mord pas qu’un chien avec une petite mâchoire et qui mord. Bref, l’apparence du chien ne détermine pas sa propension à mordre. Son éducation, sa socialisation, son encadrement, oui.

  • Répondre juin 10, 2016

    Sebastien

    Lâcher la race de chien c’est pas le chien le problème c’est l’être humain qui fait en sorte que le chien est comme sa lêtre humain à démoli cette race de chien parce que dans le temps cette race de chien le pitt bull c étais la nounou des enfants dans le temps et il sachais les taurot … jais plus rien à raconter

  • Répondre juin 10, 2016

    Alain Noel

    Qui est ce qui veut d’un Pitbull ou d’un autre chien menacant et dangereux? Quelqu’un qui est agressif? Quelqu’un qui cherche de la protection? Quelqu’un qui a peur ?Quelqu’un qui veut se donner de l’importance? Ils se servent de tels chiens comme d’une arme ,c’est pourquoi il faudrait bannir ces chiens. On doit faire passer la sécurité des humains avant celle des animaux ,Le contraire serait ÉPOUVANTABLE

    • Répondre juin 11, 2016

      Manon Labrecque

      Les voitures sports et les motos sports font beaucoup trop de morts sur nos routes…. Il faut les bannir pour protéger l’humain!!!!

    • Répondre juin 12, 2016

      Jessica Lessard

      J’ai un pitbull, je ne suis et je ne cherche pas à etre ni l’une ni lautre de tes propositions d’individus. Je connaissais très mal la race avant que je la côtoie et je me suis vite aperçu que c’était les plus doux et affectueux des chiens. Je voulais l’amour d’un pitbull comme l’amour que j’ai pour eux. Ce sont vraiment de bons chiens qui veut plaire à son maître et le rendre heureux. Ils ont besoin d’activités physiques car ils sont très joueur, actif et enjoué. J’ai connu plusieurs races de chiens et comportement différents d’un chien à lautre mais d’une même race. Si l’humain donne à son chien ce qu’il a besoin, il sera de loin le meilleur ami que tu n’as jamais eu. Ils sont des plus câlin, toujours près de toi, toujours à vouloir se coller, te réchauffer, se faire cajoler, te donner des gros becs parce qu’il TAIME, toi, les autres humains et animaux de se monde. C’est une race facile à dompter, s’agit de savoir s’y prendre, mais nous ne sommes pas tous de bons maîtres ni de bons parents pour nos enfants. C’est à l’humain d’avoir assez de conscience, de patience, de sensibilité et d’intelligence émotionnelle.

    • Répondre juin 12, 2016

      Stéfan Marchand

      La sécurité des chiens et celle des humains peuvent très bien cohabiter. Et encore une fois, le bannissement d’une race n’a pas d’impact sur le nombre de morsures. Et si comme vous le dites, des gens adoptent un pitbull comme s’il s’agissait d’une arme, une fois le pitbull banni,ils trouveront une autre arme, tout aussi dangereuse. La véritable solution passe par la prévention et l’éducation.

Laissez un commentaire Cliquez ici pour annuler la réponse.

Répondre à Jessica Lessard Annuler la réponse.

Question de sécurité anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.