La SPCA de Montréal cesse de desservir l’arrondissement d’Outremont qui ne veut pas de pitbull.

pitbullDepuis cet automne, la SPCA de Montréal a mis fin à son contrat de services aux animaux avec l’arrondissement d’Outremont, ce dernier ayant décidé de maintenir sa législation visant des races particulières (LRP). La SPCA de Montréal encourage fortement les arrondissements et les municipalités à adopter des règlements progressifs et éthiques en ce qui concerne les animaux, ce qui n’est certainement pas le cas d’une LRP.

Une LRP est une loi qui limite ou interdit la possession de certains types de chiens en se fondant uniquement sur leur apparence physique ou leur race. La SPCA de Montréal s’oppose à la LRP parce qu’elle pénalise les gardiens de chien responsables et les chiens qui ont un bon comportement en considérant uniquement les caractéristiques physiques des chiens. De plus, une telle loi visant des races particulières n’entraîne pas de réduction des incidents impliquant des agressions ou des morsures de chiens.

Outremont dispose d’une LRP, plus spécifiquement d’une interdiction visant les « chiens de type pitbull », ce qui signifie que tout chien que l’arrondissement juge ressembler à un « pit-bull » ne peut vivre dans cet arrondissement, ni même le traverser. Pendant plusieurs années, la SPCA de Montréal a tenté de travailler avec Outremont afin de répondre aux inquiétudes liées à la sécurité publique au moyen de stratégies à plusieurs facettes visant à identifier et corriger les comportements dangereux sans égard à la race du chien – mais en vain. Malheureusement, Outremont a décidé de continuer d’interdire des chiens en se basant sur leur apparence physique, ce qui va totalement à l’encontre des efforts déployés par la SPCA de Montréal. « Nous croyons que tous sont mieux servis lorsque les municipalités travaillent à résoudre les problèmes de manière proactive et progressive », a déclaré Alanna Devine, directrice de la défense des animaux à la SPCA de Montréal. « Nous espérons que dans un avenir proche, Outremont se ralliera aux autres municipalités de l’île de Montréal qui ont décidé d’aborder ce problème en se concentrant sur le comportement des chiens et la responsabilisation des propriétaires. Dès que l’arrondissement d’Outremont manifestera son intérêt à réellement faire de leur communauté un endroit plus sûr et où il fait bon vivre à la fois pour ses résidents et ses animaux, nous seront ravis de collaborer de nouveau avec eux.

S’il existe une législation visant des races particulières (LRP) dans votre municipalité ou votre arrondissement, vous pouvez prendre les mesures suivantes : lancer une pétition contre la LRP, envoyer des lettres ou des courriels courtois aux élus pour leur demander d’abroger la LRP ou demander une rencontre avec votre conseiller municipal pour discuter des problèmes de LRP. De plus, la SPCA de Montréal a récemment publié un modèle de règlement sur le bien-être et le contrôle des animaux que nous encourageons les municipalités à adopter. Vous pouvez consulter le modèle de règlement sur le bien-être et le contrôle des animaux proposé par la SPCA de Montréal en cliquant ici.

Co-fondateur du blogue www.encompagniedeschiens.ca, Michel Lacasse est éducateur canin et chroniqueur-radio en comportement canin. Ses méthodes de travail sont axées sur le renforcement positif.

1 Comment

  • Répondre décembre 23, 2014

    Claire

    Vraiment incroyable de lire une telle bêtise !
    Les politiques d’Outremont semblent vraiment ignorants !

Laissez un commentaire

Question de sécurité anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.