Le chien agit en fonction de ce qui est payant pour lui

Bon, maintenant que nous avons vu que le chien n’est ni un dominant ni un soumis et qu’il peut être sur de lui ou plus ou moins réservé, voyons comment comprendre ses comportements au quotidien et surtout, bien l’éduquer.

Tous les animaux dans la nature (et nous aussi!) se comportent en fonction de ce qui est payant pour eux. Ainsi, un animal entreprendra une chasse en pensant que ses chances de réussite sont assez bonnes pour que la chasse soit payante. Sinon, il y aura perte d’énergie et la chasse n’aura pas lieu. Sa survie pourrait être en jeu. Votre chien fonctionne aussi dans le but d’améliorer son sort et une dépense d’énergie doit avoir un but. Il fera des comportements qui lui rapporteront un profit. Par exemple, un grand chien mettra ses pattes sur le comptoir de la cuisine dans le but de récupérer de la nourrir. S’il en trouve, il aura tendance à vouloir répéter ce comportement. Par contre, s’il n’y trouve jamais rien, il aura tendance à ne plus répéter ce comportement qui ne lui rapporte rien.

Mais le chien ne désire pas que de la nourriture. Qu’est ce qui motive votre chien? Une caresse, un bon mot de votre part, un jouet, une promenade, des jeux, un regard, une rencontre avec un congénère, de l’attention… Comme vous le voyez, bien des éléments peuvent stimuler un comportement. Et vous pouvez sans le vouloir, faire qu’un comportement est renforcé. Par exemple, votre chien qui met ses pattes sur le comptoir et qui n’y trouve pas de nourriture, sera quand même renforcé à vouloir répéter ce comportement, simplement parce que vous intervenez et enlever physiquement ses pattes du comptoir. Vous lui avez porté de l’attention, une chose qu’il aime avoir et qui est donc payante pour lui… Alors, nous pouvons sans le vouloir, augmenter certains comportements nuisibles.

Toutes vos interventions auront donc une incidence sur le comportement de votre chien. Et dépendamment de son tempérament, vous aurez à ajuster votre façon de faire. Un chien sûr de lui, apprendra beaucoup rapidement qu’un chien passif, qui est plus analytique. Par exemple, enseigner un ‘’assis’’ à ce chien demandera peut-être 10 répétitions et à un chien plus réservé, 20. Le premier apprendra rapidement dans n’importe quel environnement (dans la maison, dehors, devant des enfants). Le deuxième devra prendre le temps de s’adapter aux bruits extérieurs ou aux enfants et à ne pas les craindre avant de s’asseoir devant eux. Comme vous le voyez, les chiens ne sont pas tous pareils et le succès de votre méthode d’entraînement, dépendra de l’observation et de la perception que vous aurez de votre chien.

Il faudra donc que vous utilisiez ce qui motive votre chien (ce qui est payant pour lui) dans le but de guider son éducation et son entraînement. Est-il plus motivé par la nourriture, les balles, les caresses? Et veillez à les réserver pour renforcer les bons comportements.

Éducateur canin et comportementaliste, Danielle est propriétaire et directrice de la compagnie FIDÈLE CANIN qui produit et distribue le harnais FIDÈLE et autres produits d’entraînement canin. FIDÈLE CANIN offre aussi des services d’entraînement canin au clicker et de consultation comportementale. Danielle a débuté dans le monde canin comme zoothérapeute dans le réseau de la santé et a monté son propre élevage de Golden retrievers spécialisés en zoothérapie dès 1989. Formée par les plus grands experts internationaux en entraînement et en comportement canin, Danielle se spécialise aujourd’hui en agressivité et peur canine.

Laissez le premier commentaire

Question de sécurité anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.