Qu’est-ce que veut dire « désensibiliser mon chien » ?

On entend souvent parler de désensibilisation dans l’entraînement des chiens, mais en quoi cela consiste-t-il?

La désensibilisation permet de rendre une réponse émotionnelle beaucoup moins importante aux stimulus après l’avoir exposée de façon répétée de plus en plus longtemps. Décortiquons ensemble cette explication…

On peut désensibiliser un chien à une peur, une cause d’anxiété, une mauvaise expérience, à une réaction indésirable face à certaines situations.

Ex : les orages, des véhicules, la coupe de griffe, le toilettage, l’eau, les invités, les enfants, les fusils et beaucoup plus.

On doit s’assurer du confort émotionnel de notre chien durant tout le processus, donc y aller au rythme de celui-ci.

Il est important avant de commencer toute action de connaître précisément le déclencheur du comportement. Par exemple, si mon chien a une peur atroce de se faire couper les griffes, est-ce que le déclencheur est la prise du coupe-griffe dans nos mains ou bien le fait que l’on prenne sa patte ? Il est important de décortiquer les étapes du stimulus et les mettre en ordre d’importance. Prendre le coupe-griffe, faire coucher le chien, prendre les pattes, couper la griffe.

Dès que le déclencheur est connu, l’entraînement peut commencer. Une désensibilisation se fait par progression. L’introduction du stimulus doit se faire de façon contrôlée. À une distance, un volume, une intensité qui garde l’état d’esprit du chien calme. Si mon chien a peur des enfants, celui-ci ne devrait être en présence d’enfants autre qu’à l’entraînement ou tant que la désensibilisation n’est pas terminée.

Si le chien ne se sent pas bien en présence d’inconnu, on va trouver la distance à laquelle il est confortable et ne se sent pas menacé. De cet endroit on pourra commencer la désensibilisation et créer une association positive en récompensant un état d’esprit calme malgré la présence du déclencheur.

Plusieurs répétitions seront nécessaires même à la première étape en variant le lieu, l’heure et la durée des entraînements. Il faut permettre au chien de s’adapter graduellement au stimulus qui provoque une réaction sous plusieurs angles.

On augmentera la source du stimulus afin de continuer l’habituation du chien. On va réduire la distance de la personne, de l’objet ou augmenter le volume du son qui perturbe le chien. Plus on décortique le nombre d’étapes, plus la désensibilisation restera efficace à long terme.

Un gage de réussite sera d’entraîner la désensibilisation le plus souvent possible, de rester constant et de ne pas brûler des étapes. Un plan de match peut changer au fil du temps. Il faut revenir en arrière si jamais on voit que le chien régresse.

En résumé :

  • Trouver le déclencheur et la limite qui permet de garder le calme
  • Mettre en place le plus d’étapes possibles pour la désensibilisation
  • S’assurer du contrôle du stimulus durant toute la période de désensibilisation
  • Récompenser tous les moments calmes malgré le stimulus
  • Progresser au rythme du chien
  • Revenir en arrière si jamais il y a une régression
  • Varier les entraînements pour créer une régularité des réactions face au stimulus

Avoir la patiente de bien désensibiliser un chien face à un trouble n’est pas donné à tout le monde. Patience, compréhension et douceur seront de mise.

Il serait encore plus important de bien socialiser les chiots dès leur naissance au lieu d’attendre un trouble de comportement, anxieux ou agressif. Choisir un chiot dans un endroit où l’éleveur permet aux chiots d’entendre, voir et ressentir pleins de stimulus de toutes sortes encore une fois dans un environnement bien contrôlé, réduirait beaucoup de problèmes futurs. Prenez le temps de sensibiliser vos chiots à vos loisirs et entourage de façon graduelle lors de son arrivée à la maison.

Entourez-vous de gens compétents pour bien comprendre comment socialiser et sensibiliser votre chiot. Mieux vaut prévenir que de guérir.

Depuis toujours elle est une passionnée des animaux. Elle s'est spécialisée en comportement canin ayant une attirance particulière pour cette espèce si proche de l'homme. . ''SOYEZ LA PERSONNE QUE VOTRE CHIEN CROIT QUE VOUS ÊTES''

Laissez le premier commentaire

Question de sécurité anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.