Rediriger un comportement

Dans ma série « La boîte à outils ».

Le premier réflexe pour prévenir un comportement indésirable est de gérer l’environnement ce qui nous permet de ne pas intervenir sur l’animal lui-même. C’est aussi beaucoup plus simple. Mais soyons réaliste, le besoin est souvent d’arriver à faire en sorte que le chien ne produise pas certains comportements reliés aux choses présentes dans ce même environnement.

La distraction est d’une grande aide pour éviter de mettre l’accent sur quelqu’un, quelque chose ou une situation. Cette technique devrait être l’une des plus utilisées en première instance dans plusieurs situations pour éviter que de nombreux problèmes ne fassent boule de neige.

Rediriger un comportement

Pourquoi? Pour montrer à votre chien ce qu’il faut faire. Vous remplacez un comportement non désiré par un autre qui est acceptable. On peux aussi rediriger un comportement pour éviter de mettre l’accent sur « la chose » que le chien avait alors en tête.

Rediriger : Quand on parle de rediriger un comportement, on parle de détourner l’attention du chien de quelque chose, de quelqu’un ou d’une situation duquel on veut l’en éloigner, changer son centre d’intérêt vers un autre.

Par exemple, s’il y a sur le sol un mouchoir et que le chien se dirige vers celui-ci, nous pourrions simplement avec notre voix attirer son attention vers nous en l’appelant d’une de façon enjouée : « Viens ici mon chien… »,  lancer une balle (si l’on sait qu’il ne refuserait pas cette invitation) ou sortir un biscuit d’un sac. À ce moment nous venons d’éviter de mettre l’accent sur le mouchoir pour rediriger le chien vers un autre centre d’intérêt et ainsi aller discrètement enlever le mouchoir.

Un autre exemple. Le chien se met à mordiller la patte de chaise du mobilier à ce moment il serait bien de simplement détourner son attention en l’appelant et en lui proposant, par exemple, un os au moins tout aussi satisfaisant que la patte de chaise pour contenter son besoin et/ou envie du moment de gruger. Du coup, en mettant l’accent sur cette deuxième option, elle risque fort de devenir son premier choix surtout si vous lui proposé réellement quelque chose de mieux qui répondra à son besoin.

Là où il y peut y avoir confusion, c’est si l’on est convaincu que le chien doit comprendre qu’il ne doit pas faire telle ou telle chose et que si on ne lui dit pas, il ne le saura pas.

La réalité est plutôt que dans plusieurs cas, si l’on se concentre sur vouloir par exemple que le chien comprenne qu’il ne doit pas manger les meubles en lui parlant d’un ton ferme et lui montrant l’objet. Il y a de fortes chances pour que l’on vienne alors d’insister sur cette chose et de le rajouter à son répertoire. Un peu comme si on surligne quelques mots au crayon fluorescent jaune dans un texte, ce sont ceux-ci qui attireront notre attention en premier et même que nous risquons de mieux les retenir… Évitez de mettre l’insistance sur les interdits à tout le moins dans les situations d’apprentissage.

J’explique toujours à mes clients que d’agir exactement au moment où le chien exprime un comportement c’est bien, mais que d’agir sur son intention est encore mieux. Plus vous arriverez à agir avant même que le chien ne passe à l’action, plus votre intervention sera efficace.

Un dernier exemple. Votre chien se dirige vers le divan, possiblement parce qu’il désire le confort de celui-ci, si avant même qu’il n’est pu mettre la patte dessus vous l’encourager et le rediriger vers son coussin et en plus récompenser son exécution, il ne devrait pas vous prendre beaucoup de répétition pour qu’il choisisse cette option. Toutefois, si votre chien est déjà dans l’action, votre rôle sera alors d’interrompre le comportement en question de manière désintéressée et de le détourner vers une option souhaitable autant pour vous que pour lui. Éviter de le descendre du divan ou d’un lit en le poussant avec vos mains; utiliser plutôt un incitatif pour qu’il descende de lui-même.

Trois principes à retenir :Prévenir, interrompre (éviter de mettre l’accent) et rediriger le comportement :

Dans un premier temps, le fait de distraire le chien pour ainsi soit éviter qu’il ne fasse ce que l’on ne souhaite pas ou encore qu’il cesse de le faire.

Et dans un deuxième temps, rediriger vers une meilleure option et encourager positivement celle-ci.

À ne pas confondre, le fait que le chien cesse son comportement à la suite d’un NON! retentissant pouvant vous donner l’impression qu’il comprend que ce qu’il fait est mal et le fait que ce NON! est en réalité la fonction de saisir suffisamment pour faire en sorte que le comportement cesse sur le champ sans toutefois que le chien ne comprenne nécessairement de quoi il s’agit.

Et voilà, un outil de plus à votre portée.

 

 

Co-fondatrice du blogue "En compagnie des chiens". Nadine à une formation d’éducatrice canine et de zoothérapeute. Elle tire ses connaissances des plus grands professionnels et scientifiques du milieu canin. Elle a d’abord étudié en philosophie, pour assouvir sa curiosité qui la pousse toujours à approfondir ses questionnements. Elle fais principalement de la consultation à domicile et en clinique vétérinaire et anime des ateliers et conférences de prévention et d’éducation de toutes sortes sur le meilleur comportement à adopter avec votre animal.

4 Comments

  • Répondre septembre 10, 2015

    sdelagou

    Bonjour j’ai lu votre article qui est fort utile, mais j’ai un problème avec un chien qui a un fort instinct de chasse et qui ne changerai son attention pour rien aux monde (même pas du thon ou du poulet qu’il adore), je peut même jouer de la trompette à côté et il ne change pas d’objectif.
    étant consciente qu’un chien est un prédateur, il est quand même un peu important de pouvoir la contrôler un minimum , car entre les souris, taupes, pigeons, chats, écureuils … J’ai beau essayer de prévenir, mais je ne peu pas avoir une seconde de répits (elle fait beaucoup de sport à côté : nage, entrainement, pistage, jeux mentales etc..).
    Ah et rester immobile pendant qu’elle ne sorte pas de sa bulle peut bien prendre facilement une demie heure ^^
    ça fait 8 mois que j’essaye de la travail pour un peu atténué ce comportement (elle à faillis se faire écraser, et ne regarde pas ce qu’il y a sur son passage, donc je ne peut que très peu la lâcher pour qu’elle se dépense sans avoir une catastrophe)

    Elle viens d’avoir 2 ans , donc j’espère qu’avec le temps on réussira! mais si vous avez une autre petite astuce à essayer , je serai partante 🙂
    merci!

  • Répondre mars 21, 2015

    Kévin

    Bonjour, J’ai berger australien mâle de 3 ans avec lequel je fais souvent des ballades canine. Pendant certaine balade, il se trouve une « proie » parmis les autres chiens et la colle sans arret tout au long de la balade en la limitant dans ses mouvements et essayant de la monter. Mais tout cela sans aucune agressivité. Ce comportement n’est pas problématique mais très gênant. Pensez vous que la méthode de redirection de comportement peut être utilisé dans ce cas? Si oui, comment l’adapter? Merci d’avance!

  • […] Dans ma série « La boite à outils ». Le premier réflexe pour prévenir un comportement indésirable reste de voir à gérer l’environnement ainsi, nous n’avons pas à intervenir sur l’animal lui-même (beaucoup plus simple).  […]

Laissez un commentaire

Question de sécurité anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.