ZOOTHÉRAPIE : UN MOT, MILLE IMAGES

Zoothérapie : Prenez un temps d’arrêt et laissez monter les images… Que voyez-vous ?

Une vieille dame aux cheveux blancs, sourire aux lèvres, un chat pelotonné sur les genoux… Un petit garçon en chaise roulante et un gros golden retriever, balle dans la gueule, courant vers lui… Un homme trisomique, bombe d’équitation sur la tête, à dos de cheval… À moins que ce ne soit une femme et son chien-guide… Ou encore simplement votre propre animal vous accueillant à la porte. Ce serait tout cela la Zoothérapie ! En êtes-vous bien certains ?

Zoothérapie : Un mot et pourtant… Mille images ! Parfois trompeuses.

Bien que le terme trouve des échos dans les conversations, à la télé, dans les journaux ; en dépit donc de son entrée dans le langage courant, ce à quoi il réfère réellement peut nécessiter quelques éclaircissements. Dans le mot «zoothérapie», deux notions fondamentales se retrouvent : celle d’animal («zoo-») et celle de thérapie. Dès le départ, les confusions sont possibles. En effet, un coup d’oeil jeté aux pratiques existantes, tant au Québec qu’à l’étranger, permet de constater que l’interprétation faite de la composante «thérapie», en zoothérapie, est prise au sens large… très large. Il serait plus juste de parler d’intervention requérant la présence d’un aidé (client, patient, élève, participant, usager) et d’un duo humanimal d’aidants à deux et quatre pattes.

Nous voilà donc en présence de trois acteurs clés en zoothérapie : une personne en besoin, une personne ayant à offrir pour trouver réponse à ce besoin et un animal. «L’évidence !», me direz-vous. À prime abord, oui. Pourtant, dans les faits, si l’on revisite nos images du début de plus près, l’aidant, la personne qui a à offrir, le thérapeute, l’intervenant, cet acteur donc de la triade d’intervention brille par son absence. Dans l’imaginaire populaire, ce rôle est souvent attribué à l’animal lui-même, le Docteur-Toutou de nos rêves… Celui qui, par sa seule présence et sa bienveillance, d’un simple regard pénétrant, saura Voir notre âme, l’Accepter et ainsi nous Guérir. L’image est séduisante, toutefois je la crois idéalisée. Bien que la relation humain-animal, porteuse en elle-même d’un fabuleux potentiel, soit la pierre angulaire en zoothérapie, le processus d’intervention doit être facilité par une personne compétente. C’est l’«intervenant en zoothérapie» qui orchestre les interactions et leur donne une direction afin d’actualiser ledit potentiel. La réalité de cette intervention tripartite est donc plus complexe, peut-être moins «magique» (quoique…), mais Ô combien puissante, passionnante et enrichissante pour qui a le privilège d’en être.

Zoothérapie : Une modalité d’intervention, une synergie.

Au début, ils étaient trois : une personne en besoin, un intervenant, un animal… «Mais encore !? Que fait-on en zoothérapie ?», vous demandez-vous. À cela je vous réponds que voilà une bien vaste question. Si vous êtes psychologue, médecin, orthophoniste, technicien en réadaptation physique, éducateur spécialisé ou enseignant… Vous ferez votre métier, et ce, en sollicitant la collaboration d’un animal dans l’exercice de vos fonctions. Dans les grandes lignes, vous soignerez, adapterez/ réadapterez, enseignerez dans le respect de la réalité de l’Autre. Pour ce faire, vous identifierez des besoins, déterminerez des objectifs, penserez des moyens pour les rencontrer et en mesurerez l’atteinte. Tout cela, à travers une collaboration à l’Autre et en misant sur ses ressources ! Si vous n’oeuvrez pas déjà dans le secteur de la santé, des services sociaux ou de l’éducation, mais que vous avez une solide formation en zoothérapie, vous vous associerez à des professionnels pour réaliser l’intervention. La compétence à intégrer le partenaire-animal dans un processus, l’expertise à adapter des stratégies d’intervention ayant recours à ce dernier, voilà ce que l’intervenant en zoothérapie a à offrir.

Comme vous pouvez l’imaginer le champ d’application de la zoothérapie est immense, les formes prises sont multiples. Toutefois, il semble qu’une expérience commune est possible lors du recours à cette modalité d’intervention. La décrire, c’est tenter de mettre des mots sur ce qui m’apparaît l’essence de la zoothérapie. Pour moi, l’expérience vécue passe par faire de la place et s’ouvrir aux possibilités de relations à l’Autre, humain comme non-humain. C’est ressentir et accueillir ce qui est véhiculé par ces relations. C’est donc s’engager. C’est aussi, dans mon rôle d’intervenante, amener au champ de conscience, «voir aller» et «me voir aller». C’est observer l’Humain et l’Animal qui révèlent, à travers un émouvant ballet relationnel, leurs forces et leurs besoins ainsi que les chemins qui leur sont familiers ou naturels pour traverser la Vie. C’est saisir ce Savoir nouveau ou retrouvé pour le partager. C’est faciliter l’émergence d’une synergie1, c’est-à-dire l’action coordonnée de la personne en besoin, de l’animal et de l’intervenant en vue d’un résultat unique : aider l’Autre dans le respect de tous.

En contexte de thérapie, faire de la zoothérapie, c’est aussi contribuer à créer l’espace sécuritaire qui permet à l’Humain et à l’Animal de se rencontrer, de se voir pour ce qu’ils sont, de faire le choix de s’engager réellement et, fort de cette Alliance, de franchir un obstacle jusqu’alors insurmontable ou simplement de continuer à avancer… C’est favoriser la reconnaissance de ces expériences saines comme étant des appuis valables pour oser le changement ou l’exercice de ses nouvelles compétences au quotidien…

Voilà qui permet, je l’espère, d’apporter un nouvel éclairage sur ce mot aux mille images : zoothérapie. Ce mot qui incarne pour moi l’expérience d’un des contacts de la Vie à la Vie parmi les plus nourrissants qu’il m’est été donné de Vivre.

D’autres lumières dans une prochaine chronique…

Emmanuelle Fournier Chouinard Psychologue - psychothérapie assistée/facilitée par l’animal - Formatrice en zoothérapie Conseillère canine Membre de l’OPQ Lic. 10900-07

Laissez le premier commentaire

Question de sécurité anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.